The Lumineers /// Univers artistique sur scène

capture-decran-2016-11-01-a-00-48-34J’aime le répertoire Folk Rock de ce groupe. J’aime la voix chatoyante du chanteur lead, ses paroles entre joie et nostalgie. Le succès de ce groupe est international depuis « Ho Hey » et ils tournent partout dans le monde. 🙂 Je les ai découvert sur scène jeudi dernier au Théâtre grec de Berkeley, CA. Nous étions 8 500 personnes présentes, heureuses de chanter aussi à l’unisson les titres de leur nouvel LP Cleopatra. Voici un extrait vivant. Que de plaisir! La connection Artiste-Public est évidente.

Les rangs publics en arc de cercle ajoutaient un caractère magique à cette rencontre. Les titres s’enchaînent vite, Wesley Schultz introduit avec aisance chaque chanson. Pour autant, déformation professionnelle oblige, j’ai été frappée par la structure du show.

Chers Lumineers, rendez-vous compte combien vos chansons n’ont pas de fin nobles? Comme si vous ne jouiez que les versions Radio Edit de vos chansons. Arrêt soudain. Aucune place à l’import. C’est assez regrettable pour un groupe de ce niveau. L’effet direct sur un concert d’1h40? Une atmosphère continuellement entrecoupée, un niveau d’attention, une énergie qui retombent sans cesse en fin de titre et qui est à reconstruire encore sur le prochain morceau.

Pensez votre show comme une mélodie. Donnez du liant entre vos chansons. Soutenez l’énergie créée dès l’entrée sur scène, avant, pendant, en transition de chaque titre, jusqu’à la sortie de scène. C’est une invitation à plonger pleinement dans votre univers artistique. Il ne peut y avoir de point mort. Le voyage continue. Une atmosphère se créée. Elle est chargée en émotion, en sensation et pourrait se mesurer avec un électro cardiogramme.  Elle reflète la caractère privilégié et unique d’une rencontre Artiste-Public.
Souvenez-vous de cette phrase écrire dans l’article We are music postée il y a plusieurs mois.

Nous émettons chacun une vibration. Une note de musique. Chaque note est liée à celle qui la précède. Elle lui rend honneur, tout comme elle annonce avec fierté la suivante. Ainsi la mélodie devient sacrée.***.

Alors s’il vous plaît, ne réfléchissez pas comme un automate ou artiste robot! Surprenez-nous et surprenez-vous aussi! Embarquez-nous dans votre performance. Invitez-nous dans votre univers artistique. 

Définition: l’univers artistique est un ensemble d’éléments disparates ou harmonieux organisés suivant une intention créative, une mémoire sensorielle. Il constitue un décor au sein duquel évolue votre part sublimée tant sur scène que dans la musique.
— un lieu
— des couleurs ou absences de couleurs N&B
— des sensations
— des souvenirs
— une ambiance, une atmosphère
— des références culturelles
— un matériau musical – son, une texture sonore
— un paysage sonore
— un fil narratif
— un texte

Outils: qu’est ce qui vous inspire aujourd’hui? Dans quelle atmosphère vous sentez vous dans les meilleures conditions pour laisser libre court à votre part sublimée de s’exprimer? Selon toutes les categories d’éléments proposés au dessus, décrivez progressivement votre univers, ce qui s’y passe et les sensations qui naissent puis disparaissent dans votre corps.

#thelumineers #bereal #entrerdanslaperformance #lartisteestleleaderdedemain

Pluie d’étoiles filantes — Manager, coaching & investissements MKG

Le défi que j’ai lancé dans mon dernier article m’a remémoré de nombreux échanges avec mes clients et les managers d’artistes. Il y avait ce manager nouveau dans le métier, et qui était très sympathique. En tant qu’attachée de presse, j’avais le vent en poupe à ce moment-là. Travailleuse, sérieuse, présente, impliquée, efficace & productive, pas chère car pas de charges fixes. 😉
L’éditeur de l’artiste qu’il représentait à ce moment nous avait introduit l’un l’autre. La carrière de l’artiste piétinait malgré un éclairage prometteur pour son 1er album parrainé par Renaud. L’EP qui a suivi n’eu pas atteint les objectifs escomptés. Pas de signature en label. La sortie du 2ème album était vécue avec une légère tension, surtout que les dates ne tombaient pas.

Heureusement, l’opportunité promotionnelle à saisir redonnait de la niaque! Celle d’ouvrir pour Renan Luce, sur notamment sa tournée des Zénith. *°oO

L’éditeur m’avait contacté en appel d’offre. La consigne était simple, couvrir la sortir de l’album à travers cette tournée promotionnelle de presque 40 dates*, qui n’en est pas une au final, mais qui avait le mérite de placer l’artiste en face d’un public de 1er choix.

Quand on te propose une mission, tu as confiance en ton client. Tu sais pourquoi il t’appelle. Il partage ses objectifs média, des objectifs utopiques ou réels. Mon client potentiel c’est l’éditeur** et non le manager dont je vous parle depuis le début. Nous étions en phase lui et moi. Nous parlions budget RP et bien sûr enveloppe Marketing.

Cela faisait déjà 10 jours que nous discutions. La mission était un peu périlleuse car le BUT de cette mission était de faire cacheter l’image de l’artiste comme DECOUVERTE reconnue par les média!*** Par chance, l’artiste se produisait au Café de la danse. J’avais demandé de le voir sur scène avant de donner ma réponse…
En fait, les titres étaient pas mal. Je n’étais pas fan particulièrement de l’univers artistique mais oui il y a indéniablement un public. Aussi, j’étais curieuse de me frotter à cette chanson française.
Ma rencontre avec l’artiste s’est faite de manière assez naturelle, en compagnie de son manager. Je l’ai trouvé simple, accessible, séducteur. Il misait beaucoup sur son joli minois. Pour autant, j’attendais avec impatience de découvrir sa part artistique et son incarnation scénique.

Je ne sais pas si mes confrères et mes consœurs RP se sentent sensibilisés et investis dans l’appréhension du développement de carrière des artistes qu’ils promotionnent. Personnellement, je suis entière. Difficilement de faire sans. Aussi, dans le cas de cet artiste, je n’arrêtais pas de me questionner sur les raisons réelles des difficultés que l’éditeur et le manager rencontraient.
La réponse m’est venue de manière évidente en le voyant sur scène.

L’artiste a beau être très bien entouré et professionnalisé, jouir d’une enveloppe marketing importante, si son image est non incarnée (charisme), ou du moins en phase avec audace de devenir la découverte qu’il souhaite être, comment la magie peut-elle prendre? Il ne suffit pas d’être mignonnet et de faire de la chansonnette.
En bref, il n’était pas assez inspirant.

Les enjeux de cette tournée, surtout au début de sa carrière étaient tels qu’un accompagnement scène intensif avant la tournée me semblait très recommandés. J’ai fait part de mon ressenti au manager le lendemain. Son retour a été sans équivoque: « Non, je préfère assurer une enveloppe conséquente en achat d’espace Media qui me semble plus efficace — plutôt que de payer un coaching scène. »

J’ai refusé la mission.

Une consœur s’est lancée. Les retours ont été très efficaces en local. Le but ultime n’a pas été atteint en dépit des investissements marketing. La carrière de l’artiste en est restée au même stade à ce jour.

Un artiste incarné est une fabuleuse source d’inspiration pour son public.

 

La relation Manager-Producer-Artiste & Coach est un lien à nourrir et une chance, lorsque l’artiste n’est pas encore prêt à être une Découverte Média. J’en fait le vœu en cette nuit d’étoiles filantes.

 

* si ma mémoire est bonne

** merci cher éditeur

*** en effet, seuls les média (et le public) n’ont le pouvoir d’apposer cette mention sur un artiste

>